En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Fil de navigation

 

dans les forets de siberieQuatrième de couverture :

Assez tôt, j'ai compris que je n'allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m'installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie.
J'ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal.
Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j'ai tâché d'être heureux.
Je crois y être parvenu.

powered by social2s

limonov emmanuel carrereQuatrième de couverture :

Limonov n'est pas un personnage de fiction. Il existe. Je le connais. Il a été voyou en Ukraine ; idole de l'underground soviétique sous Brejnev ; clochard, puis valet de chambre d'un milliardaire à Manhattan ; écrivain branché à Paris ; soldat perdu dans les guerres des Balkans ; et maintenant, dans l'immense bordel de l'après-communisme en Russie, vieux chef charismatique d'un parti de jeunes desperados. Lui-même se voit comme un héros, on peut le considérer comme un salaud : je suspends pour ma part mon jugement.

powered by social2s

Russes Thubron(Petite Bibliothèque Payot / Voyageurs) – Écrit en 1983

Quatrième de couverture :

De la Baltique au Caucase, Colin Thubron se glisse au creux des forêts, bivouaque au bord des fleuves, se perd dans la foule des grandes villes. Ce solitaire affamé de confidences a trouvé à qui parler. De l'étudiant moscovite au docker estonien, chacun ouvre son coeur à l'étranger.

Traversée exemplaire d'un pays supposé connu, les Russes est un des plus beaux récits de voyage parus depuis la guerre.

Dans ces paysages usés par l'histoire, où défilent des gens ordinaires, on découvre avec surprise un peuple dont l'âme n'a guère changé depuis Tchekhov, anarchiste, conservateur, tenté par l'inertie et animé par le génie de la vie.

« Un pur enchantement. Je ne vois pas de meilleur livre à recommander sur la Russie. Peut-être le plus beau livre de voyage écrit en ce siècle. » ( Nicolas Tolstoï, The Times).

« Un chef-d'œuvre » ( Alain Borer).

powered by social2s

Parmi jeunesse russeRésumé :

« Moscou, 1930. Dès la gare centrale c'est la pénurie : queue qui bat la semelle à la consigne, hôtels bondés ou hors de prix, capitale blême, engorgée de clochards, où rien d'heureux ne survient qu'à la faveur du désordre… » Ella Maillart, qui n'a rien à perdre – aucune passion politique – loue une paillasse dans le deux-pièces de la comtesse Tolstoï, vit de thé et de pain noir, rame sur la Moskova avec de jeunes ouvriers et visionne la production soviétique d'Eisenstein à Dovjenko. Elle passe les meilleures heures de cette période ingrate dans la cabine de montage de Poudovkine, qui l'a prise sous son aile et lui explique son travail.

On peut parier que les superbes images mongoles de Tempête sur l'Asie lui donnent un avant-goût de cet Orient qui bientôt deviendra sa vie.

powered by social2s

Fin homme rougeTitre complet : LA FIN DE L'HOMME ROUGE – OU LE TEMPS DU DESENCHANTEMENT (Actes sud / Lettres russes) – Écrit entre 1991 et 2013

Quatrième de couverture :

Armée d'un magnétophone et d'un stylo, Svetlana Alexievitch, avec une acuité, une attention et une fidélité uniques, s'acharne à garder vivante la mémoire de cette tragédie qu'a été l'URSS, à raconter la petite histoire d'une grande utopie. "Le communisme avait un projet insensé : transformer l'homme ancien le vieil Adam. Et cela a marché. En soixante-dix ans et quelques, on a créé dans le laboratoire du marxisme-léninisme un type d'homme particulier, l'Homo sovieticus." C'est lui qu'elle a étudié depuis son premier livre, publié en 1985, cet homme rouge condamné à disparaître avec l'implosion de l'Union soviétique qui ne fut suivie d'aucun procès de Nuremberg malgré les millions de morts du régime. Dans ce magnifique requiem, l'auteur de La Supplication réinvente une forme littéraire polyphonique singulière, qui fait résonner les voix de centaines de témoins brisés. Des humiliés et des offensés, des gens bien, d'autres moins bien, des mères déportées avec leurs enfants, des staliniens impénitents malgré le Goulag, des enthousiastes de la perestroïka ahuris devant le capitalisme triomphant et, aujourd'hui, des citoyens résistant à l'instauration de nouvelles dictatures.

powered by social2s

L'avenir radieux d'Alexandre ZinovievRésumé :

« Décrire une fourmilière non une fourmi isolée... ». Déjà, dans Les Hauteurs béantes, le génie de Zinoviev était peut-être d'avoir été le premier écrivain soviétique à offrir une vision totale d'un monde totalitaire. Dans L'Avenir radieux, il s'attaque au même sphinx ; mais si son premier livre évoquait une U.R.S.S. symbolique, hyperbolique dans son absurdité, le second nous plonge au coeur de Moscou, au début des années 1970, dans une famille soviétique ordinaire, avec un professeur banal comme héros central. Ce régime mystérieux, idéocratie terrifiante et destructrice, le voici maintenant dans son quotidien le plus plat, le moins « romantique » qu'on puisse imaginer, comme le dit un des personnages, car « il faut bien vivre ».

powered by social2s

Mes bibliothequesRésumé :

Certains aiment les livres comme on aime des personnes : ils les rencontrent, s'en éprennent, s'en déprennent, les caressent, les rejettent, les oublient, les traquent, les retrouvent, les possèdent et les perdent. Si la vie les empêche de les collectionner et de les enfermer dans la prison d'une bibliothèque, ils vont leur rendre visite ailleurs et parfois les enlèvent. Ils les rêvent. Nous connaissions déjà Chalamov l'écrivain des camps, le poète de la Sibérie. Voici Chalamov le lecteur, l'amoureux des livres, parmi les rayonnages de ses bibliothèques.

powered by social2s

Etre communiste sous stalineCollection Archives (n° 89), Gallimard - Parution : 12-11-1981

Résumé :

Le Parti sous Staline : non pas le P.C.U.S., mais, pour une fois, le parti des communistes. Présentés par Nicolas Werth, voici les textes qui racontent les tâches, les ambitions et les hantises quotidiennes des militants. Autobiographies, interrogatoires, enquêtes, rapports, directives et confessions, souvent tirés des inappréciables Archives de Smolensk, disent l'idéal et la misère de ceux qui avaient rêvé d'inventer l'homme nouveau et de mériter dans l'effort et dans la peine le digne nom de communistes.

powered by social2s

Departement du diableTitre complet : Le département du diable - La Russie occulte d'Ivan le Terrible à nos jours

Résumé :

Ce livre est une plongée dans l'univers ésotérique de ce pays dominé par le goût de l'irrationnel, oscillant constamment entre Dieu et le diable. Vladimir Fedorovski nous fait pénétrer dans les couloirs les plus secrets du pouvoir russe, des grands princes à Vladimir Poutine, raconte les délires mystiques et sanguinaires d'Ivan le Terrible et l'énigme d'Alexandre Ier, le tsar qui serait devenu ermite. Il évoque Staline entouré d'hypnotiseurs et créant au sein des services secrets un "département du diable" chargé d'utiliser les forces occultes à la consolidation du système totalitaire. Il met en scène Diouna, la guérisseuse de Brejnev et d'Eltsine... Et à propos de "l'affaire des poisons" en Ukraine, on verra de quoi sont capables les services secrets russes.

powered by social2s