En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.

Fil de navigation

 

Les verbes imperfectifs constatent l'action en train de se faire sans se préoccuper de son achèvement ou pas. Ils décrivent le processus de l'action dans sa durée ou une action répétitive. Ils sont conjugués au présent, au passé et au futur.

Les verbes perfectifs [parfait = terminé], insistent sur le fait que l'action est terminée (accomplie, réussie) et a abouti à un résultat. L'action est unique. Dans ce cas, le présent n'a aucun sens. Ces verbes n'ont qu'un passé et un futur. Cependant leur futur se conjugue comme au présent.

Le verbe utilisé peut permettre aussi de distinguer une action réalisée, d'une action qui a été tentée.

De façon simpliste on pourrait presque dire que le passé d'un verbe imperfectif correspondrait à un imparfait et que le passé d'un verbe perfectif correspondrait à un passé composé ou un passé simple.

À l'impératif on utilise davantage l'imperfectif pour l'invitation polie à accomplir une action. À l'impératif, l'imperfectif résonne davantage comme un conseil.

À quasiment chaque verbe français correspond 2 verbes russes : 1 imperfectif et 1 perfectif.
Donc, à chaque verbe imperfectif correspond un (et parfois plusieurs) verbe(s) perfectif(s).

Dans la très grande majorité des cas, on distingue le perfectif de l’imperfectif par l’une des trois transformations suivantes de la plus courante à la moins courante :

1. Par un préfixe : par exemple on a pour le verbe "écrire", l’imperfectif "писать" et son perfectif est "на-писать". C’est l’ajout du préfixe "на-" qui fait passer le verbe de l’imperfectif au perfectif. La bonne nouvelle est que c’est de loin le type de transformation le plus courant. Il est donc facile dans la plupart des cas de retrouver une forme du verbe à partir de l’autre.

2. Par modification interne du verbe : par exemple, on a pour l’imperfectif du verbe "oublier", "забывать" et "забыть" pour sa forme au perfectif. On a encore pour le verbe "laisser passer" à l’imperfectif, "пускать", et "пустить" au perfectif.

3. Par dérivation à partir d’une racine complètement différente : par exemple, le verbe "parler" en russe se dit "говорить" à l’imperfectif ou "сказать" au perfectif. Dans ce cas là, il n’y a pas de secret, ces paires de verbes là sont à connaître et s’apprennent avec le temps au fur et à mesure.

Aspect1 Aspect2

powered by social2s